Quantcast

Snesversailles Infos 19 septembre 2008

envoyée aux sections d’établissements
vendredi 19 septembre 2008
par  Snes S3 JJD

7 octobre, 19 octobre

Mobiliser sur la durée

Pour l’éducation, pour les personnels

Aux sections syndicales d’établissements (S1)

Plus que jamais, il est nécessaire d’agir.

affichette

La rentrée confirme les inquiétudes que l’on pouvait avoir dès juin avec les suppressions massives de postes (900)dans notre académie : dégradation des conditions d’emplois, notamment des TZR, effectifs chargés, gros problèmes d’emplois du temps …

Le discours médiatique triomphaliste du Ministère et du Rectorat dans les média tente de masquer la réalité effective de cette rentrée. Le refus obstiné de l’Administration de faire la transparence sur la qualité des affectations, sur les HSA (dont un bon nombre ont dû être retransformées en BMP sous la pression), sur les effets de l’assouplissement de la carte scolaire montre bien que cette rentrée ne se passe pas comme prévue

Le Gouvernement poursuit sa logique de suppressions massives d’emplois publics horizon la RGPP 80 000 postes à supprimer en quatre ans dans l’Éducation , 13500 au budget 2009.

Et pour cela , il faut toucher à nos conditions de travail (encore et encore), à nos statuts, et à la structure même du système.

le lycée darcos

La réforme du lycée, avec la réduction profilée du volume horaire en seconde , s’annonce sur la réduction du volume horaire en seconde pourrait être un des vecteurs de cette casse du service public.

En même temps, les salaires stagnent , les prix s’envolent et le ministre de la fonction publique annonce royalement 0.5% d’augmentation du point d’indice pour les années à venir.

La dévalorisation salariale est à son comble, la revalorisation de nos métiers, de nos salaires est une urgence première pour le service public.

Plus que jamais , nous avons la responsabilité de défendre notre service public et de susciter un très vaste mouvement d’opinion et de lutte pour y parvenir.

La manifestation nationale unitaire du 19 octobre doit être un moment très fort de ce rassemblement pour l’éducation avec les parents, les jeunes, les citoyens.

Mais , pour faire reculer ce pouvoir, il nous faut réussir une mobilisation d’une ampleur inégalée.

Cela exige une montée en puissance sur les questions de l’Éducation avant le 19 octobre.

L’objet de la grève du 7 octobre est d’y contribuer fortement , de faire en sorte que les questions d’Éducation , dans leur dimension véritable, soient sur le devant de la scène.

Il est donc essentiel que chacun , dans les prochains jours , œuvre pour convaincre tous les collègues de l’importance de ces enjeux.