Quantcast

Suppression des BEP : compte rendu de l’audience avec le Recteur du 28 nov.

mardi 4 décembre 2007
par  Secteur lycées

Compte rendu de l’audience intersyndicale du 28 novembre 2007 auprès du Recteur .

Dans une note de service du 29 octobre le Ministre annonce la suppression rapide des BEP par le développement du Bac Pro 3 ans (50% l’année à la rentrée 08 et 100% à l’horizon 09) Outre le fait que cette mesure n’a été discutée avec personne, elle est grave pour les personnels : la suppression d’une année de formation aura un impact sur les postes. Elle est aussi grave pour l’avenir des élèves concernés (sont-ils tous en mesure d’aller jusqu’au bac pro ?). Elle remet également en cause la notion de diplôme à travers la notion de « certification de niveau V » (pour les élèves n’ayant fait que 2 ans en Bac Pro). A travers la mise en place de cette « certification » sont aussi remises en cause les grilles salariales liées aux conventions collectives.
Pour toutes ces raisons l’ensemble des organisations syndicales (CGT, FO, SNETAA, SGEN-CFDT, SUD, SE-UNSA et la FSU) ont demandé en urgence une audience au Recteur de Versailles dont vous trouverez ci-dessous le compte rendu :

Après lecture de la déclaration préalable (voir fichier joint), les organisations syndicales ont fait une demande précise en conclusion : qu’il n’y ait aucun BEP de supprimé à la rentrée 08.
Plus particulièrement pour la FSU nous avons insisté sur notre attachement au 3 voies de formation (Professionnelle, technologique et générale) et sur les risques pour la voie technologique d’une généralisation du bac pro 3 ans, sur la nécessité de passerelles entre voie technologique et voie Professionnelle. Nous avons aussi insisté sur « la méthode ahurissante » : aucune discussion en amont et aucun bilan fait à ce jour du développement des Bacs pros 3 ans (qui sont expérimentaux) : réussite des élèves, échecs en cours de route, conséquences d’une année en moins. Quid des élèves qui seront jugés trop faibles pour faire un BP3 ? Quid de l’information des familles ?

Le Recteur s’est voulu rassurant : il n’ira pas aussi loin que les objectifs fixés dans la note du Ministre du 29 oct. estimant que l’académie est déjà « en avance ».
Il se limitera uniquement aux dossiers proposés par les établissements dans le cadre des discussions actuelles de la carte des formations, ne « cherchera pas à brusquer les choses » et « à obliger qui que ce soit » : l’objectif étant d’aller vers les 25-30% l’année prochaine (15% cette année).

Enfin il ne voit pas de corrélation entre le développement des BP3 et la suppression des postes : ce serait selon lui plutôt l’inverse.
Nous sommes réintervenus pour rappeler que les effets sur l’emploi et les postes risquent de se faire sentir d’ici 3-4 ans et qu’à cet égard il pouvait essayer d’être rassurant pour la rentrée 08 puisque qu’évidemment tout allait dépendre d’un équilibre d’ensemble. Mais, nous avions toutes les raisons d’être inquiets dans le contexte actuel de suppression de l’emploi public, la généralisation des BP3 étant un argument tout trouvé pour justifier des suppressions de postes. De plus, nous avons réinsisté sur les questions majeures liées à l’orientation ou la réorientation des élèves : que deviendront les élèves jugés trop faibles pour faire un BP3 (apprentissage, MGI ?), que deviendront les élèves sortant au bout de 2 ans de la certification ?

Enfin le Recteur a reconnu que le risque était fort pour la voie Technologique d’une disparition, ne trouvant plus sa place entre les 2 autres voies.
Il est donc indispensable que les collègues en collège, en Lycée Professionnel et en lycée Technologique et Général soient informés et se mobilisent : nous sommes tous concernés par cette refonte de la voie professionnelle.

Par ailleurs 2 AG d’établissement ses sont tenus le même jour à Evry et à Boulogne : 25-30 personnes présentes et une quinzaine d’établissements représentés à chaque AG.

Le mercredi 5 décembre à la Maison des Syndicats de Boulogne à 17h (245 Bb Jean JAURES), est prévue une réunion intersyndicale réunissant des représentants syndicaux académiques et départementaux, un représentant de chaque établissement mobilisé de l’académie et des représentants des lycéens et des étudiants.


Documents joints

Déclaration préalable intersyndicale de (...)