Quantcast

Grève le 12 novembre : un profond mécontentement des personnels (chiffres de grévistes, manifestation)

dimanche 18 novembre 2018
par  Snes S3 SV

[Mise à jour 12 novembre]
La journée de grève particulièrement bien suivie dans les collèges et les lycées témoignent du profond mécontentement des collègues face aux suppressions de postes, mais aussi un certain nombre de réformes rejetées par les personnels, comme le lycée Blanquer.
Communiqué de presse du SNES-FSU National : Grève du 12/11 : un mécontentement profond, près d’un personnel sur deux en grève

Dans l’académie, les chiffres de grévistes transmis par les responsables de sections SNES-FSU des établissements permettent d’avoir des chiffres fiables, loin des manipulations statistiques du Ministère. Ces données, ainsi que le cortège fourni de la manifestation parisienne, sont révélateurs. Dans un certain nombre de lycées (lycée l’Essouriau aux Ulis, lycée Truffaut à Bondoufle, lycée Van Gogh à Ermont...), la grève a été majoritaire, signe que le réforme du lycée voulue par Jean-Michel Blanquer ne passe pas. Dans les collègues, les taux de grévistes montrent aussi que le mécontentement est profond : 54% de grévistes au collège les Nénuphars à Bréval dans le 78, 50% de grévistes au collège Mozart à Athis-Mons, 48% au collège Descartes à Antony, 51% au collège Denis Diderot à Deuil la Barre etc...)

[20 octobre]
Suppressions de postes dans l’Éducation Nationale, réforme du lycée, remise en cause du statut des Fonctionnaires (tract de la FSU), réforme des retraites, etc.... le gouvernement accélère le tempo des « réformes » qui forment surtout un ensemble cohérent, synonyme de profondes remises en cause de notre modèle social.

Le SNES-FSU et la FSU ont donc élaboré un plan d’action permettant de construire une riposte à la hauteur des attaques contre notre système éducatif et les services publics. Après la journée d’action public-privé du 9 octobre, prochaine étape, la grève du lundi 12 novembre, à l’appel d’une large intersyndicale éducation.
Tract académique  : postes, lycées, salaires, éducation prioritaire, retraites, tous en grève le 12 novembre
Tract collège : effectifs, inclusions, programmes, éducation prioritaire
Tract national  : c’est trop grave, c’est la grève : effectifs, réforme du lycée, conditions de travail
Affiche  : 2650 postes supprimés, c’est non, tous en grève le 12 novembre

Manifestation à Paris, 14h, Luxembourg,
en direction du Ministère

 Suppressions de postes, pour le SNES-FSU, c’est non !

Jean-Michel Blanquer a annoncé la suppression de 2650 postes en collège et lycée à la rentrée 2019. Elles vont avoir de lourdes conséquences au quotidien : augmentation des effectifs par classe, dégradation des conditions de travail, alors même que la situation est déjà particulièrement difficile (classe à 35 élèves en lycée, 28-30 en collège). Les derniers évènements (Créteil, #pasdevagues) ont montré que la question des moyens reste incontournable : le nombre d’adultes dans un établissement est déterminant pour le climat scolaire. En annonçant des suppressions de postes pour la prochaine rentrée, Jean-Michel Blanquer tourne le dos à cet impératif éducatif.
Pour tenter de justifier l’injustifiable, le gouvernement n’hésite pas à user et abuser de contre-vérités en affirmant par exemple que les effectifs vont diminuer ! Les éléments de langage du gouvernement ne résistent pas bien longtemps à la confrontation avec le réel. à lire dans notre article suppressions de postes, intox-désintox !

 Lycée Blanquer : une réforme à combattre !

Le lycée Blanquer est une réforme idéologique et budgétaire. Elle permet d’organiser la baisse de l’offre de formation tout en étant un redoutable outil de suppressions de postes (en moyenne, près de 8 % des DGH).
Cette réforme organise aussi la mise en concurrence des lycées et des personnels (répartition de la marge, enseignements non disciplinaires), et
dans beaucoup de disciplines, le nombre de classes par enseignant pourrait augmenter Dans l’académie, les options pourraient dès la prochaine rentrée payer un lourd tribut en terme d’heures et de postes.
Tous les outils pour informer et mobiliser : diaporama, dossier, simulateur du nombre d’heures perdues, lettre aux parents d’élèves, tout est dans l’article Lycée Blanquer : diaporama, dossier, infos aux parents, tous les outils pour amplifier la mobilisation

 Programmes du lycée : falsification et transparence

Le Conseil Supérieur des Programmes traverse une grave zone de turbulence : démissions en série, opacité sur les nouveaux programmes de lycée etc. Le SNES-FSU a donc pris ses responsabilités en publiant les projets de nouveaux programmes afin de les mettre à disposition de la profession pour que la profession s’en empare. Il a été accusé par la présidente du CSP, et de manière à peine voilée par le Ministre de l’Education Nationale, de diffuser de fausses informations. Ces attaques sont graves et montrent la fébrilité du Ministre, soucieux de voir un grain de sable venir enrayer son plan politique et de communication.
Le SNES-FSU persiste : les projets de nouveaux programmes de lycée (2de, 1re) sont progressivement mis en ligne et sont disponibles ici : nouveaux programmes, lever le voile

 Education Prioritaire : vers la fin de la carte ?

La carte de l’Éducation prioritaire devait être revue cet automne. Le SNES-FSU était prêt à agir pour obtenir une carte élargie, intégrant notamment les
lycées, sortis en 2014. Jean-Michel Blanquer vient d’annoncer le gel de cette carte jusqu’en 2020, tout en pointant l’inefficacité, selon lui, d’une carte de
l’Éducation prioritaire et en missionnant des experts pour repenser l’Éducation prioritaire en 2020. Il s’agit donc bien de la fin programmée d’une cartographie de l’Éducation prioritaire  : que deviendront les primes et la pondération ? Le modèle d’allocation progressive qui a les faveurs du Ministre servira surtout, dans un contexte de baisse programmée des moyens, à gérer la pénurie. Inacceptable pour le SNES-FSU !

Depuis plusieurs mois, le SNES-FSU informe et mobilise sans relâche. Alors que le gouvernement veut accélérer le tempo des réformes, se syndiquer au SNES-FSU, c’est se donner les moyens de construire une réponse collective d’ampleur face à ces attaques contre notre modèle social. Défendez vos droits, agissez pour vos métiers, syndiquez-vous au SNES-FSU !


Documents joints

Tract grève 12 novembre
Affiche grève 12 novembre
Tract national collège
Tract national grève 12 novembre
Tract FP