Quantcast

[MAJ 13/02] Photos, articles... retour sur la nuit des établissements le 12 février

mercredi 13 février 2019
par  Snes S3 SV

A l’appel des sections académiques du SNES-FSU Paris, Créteil et Versailles plusieurs lycées de l’académie ont participé à une nuit des établissements. L’occasion d’échanger entre collègues sur la réforme du lycée et les suites à donner à l’action.
La presse en parle
78 : La lutte contre la réforme du lycée prend de l’ampleur (le Parisien)
91 : les professeurs se mobilisent contre la réforme du lycée (le Parisien)
92 : Les profs passent la nuit au lycée (le Parisien)
95 : Ermont : les professeurs occupent le lycée contre la réforme (le Parisien)
A venir, reportage sur France Bleu Ile de France, reportage dans l’Humanité

Parmi les lycées mobilisés
78 lycée Jean Monnet (la Queue les Yvelines )  : après la réunion de ce soir, les personnels d’enseignement et d’éducation seront en grève mercredi 13 février, et participeront à la mobilisation départementale : rassemblement devant la DSDEN, à 14h30


91 lycée Prévert (Longjumeau) : plus de 35 professeurs se sont réunis en début de soirée pour débattre de la situation et préparer les suites de l’action !


91 lycée Brassens (Courcouronnes) : une quarantaine de professeurs et quelques parents ont échangé sur la réforme dans une ambiance conviviale

91 lycée Pagnol (Athis-Mons) : réunion entre des professeurs et des parents d’élèves, notamment de 3eme.


92 lycée Jacques Monod (Clamart) une quarantaine de collègues ont débattu des actions à mener dans les prochaines semaines


92 - Lycée Michelet (Vanves) : réunion entre collègues pour préparer la suite des actions


mais aussi le lycée Descartes (Antony) et le lycée Lakanal, à Sceaux, tous deux dans le 92

95 lycée Van Gogh (Ermont),


mais aussi, toujours dans le 95, le lycée Cassin, à Gonesse et le collège Eugénie Cotton (Argenteuil).


Communiqué SNES-FSU Paris-Créteil-Versailles

Poursuivre la mobilisation
appel pour une nuit des établissements le mardi 12 février



Jean-Michel Blanquer multiplie les sorties médiatiques n’ayant qu’un seul but : assurer le service après-vente de la réforme du lycée, et plus globalement de sa politique éducative, au prix d’affirmation mensongères et provocatrices.

Dans nos académies, la réalité est bien loin du monde merveilleux décrit par le ministre de l’Education nationale : le lycée Blanquer organise une diminution de l’offre de formation aggravant de fait les inégalités territoriales, des DGH sont en baisse en collège comme en lycée, les effectifs augmentent sans moyens suffisants pour y faire face. Les mesures éducatives du gouvernement (suppressions de postes, réforme du lycée, du bac, ParcourSup, loi Blanquer) forment un ensemble cohérent, marqué par une logique de tri social, qui marque un renoncement à faire réussir tous les élèves. Elles vont aussi considérablement dégrader les conditions de travail des personnels.

Depuis plusieurs mois, les personnels se mobilisent pour dénoncer cette politique éducative régressive pour les élèves et les personnels : actions locales, grève du 24 janvier, mobilisation du 5 février...
Les sections SNES-FSU de Paris, Créteil et Versailles appellent à amplifier la mobilisation dans les prochains jours. Elles appellent notamment à organiser une nuit des établissements le mardi 12 février au soir : réunions avec les collègues d’un bassin, rencontres avec les parents d’élèves, occupations d’établissements...cette soirée doit être l’occasion de poursuivre la mobilisation avec un message clair : les personnels et les élèves méritent mieux que les mensonges et le mépris du Ministre !
A Arcueil, le 5/02/2019

Communiqué en version téléchargeable Appel du SNES Paris-Créteil-Versailles - nuit des établissements 12 février


Documents joints

Communiqué Nuit des Établissements