Quantcast

[78] Préparation de rentrée 2019 - Rassemblement devant la DSDEN des Yvelines, mercredi 13 février à 14h30

Dites NON aux DGH étriquées, aux postes supprimés, aux classes surchargées, aux options sacrifiées !
mercredi 6 février 2019
par  Snes S2 Yvelines

Dès le lendemain du Comité Technique Spécial Départemental du 28 janvier, nous vous alertions sur les insuffisances criantes des DGH attribuées aux établissements pour la rentrée 2019 (voir notre article : Yvelines - CTSD Préparation de rentrée 2019).

Alors que 99% des moyens sont d’ores et déjà alloués, l’insuffisance des dotations se manifeste désormais de manière concrète dans les établissements au fil des conseils pédagogiques et commissions permanentes dans lesquels les chefs d’établissement présentent la répartition des maigres moyens accordés : suppressions de postes, diminution de l’offre de formation et dégradation des conditions d’enseignement.

Face à ces trop nombreuses situations, la section départementale appelle à un rassemblement le mercredi 13 février à partir de 14h30 devant la DSDEN, 19 Avenue du Centre à Guyancourt.

La section départementale formulera, au nom de tous les établissements qui le souhaitent, des demandes d’audience auprès de la DSDEN des Yvelines,
afin de faire entendre à notre administration, à la fois collectivement et pour chaque établissement, les conséquences délétères de la politique budgétaire du gouvernement et nos demandes pour un service public d’éducation de qualité, respectueux des conditions de travail des enseignants et des besoins des élèves.

La section départementale a d’ores et déjà posé un préavis de grève pour la journée du mercredi 13 février, afin de permettre à tous les collègues qui le souhaitent de se réunir dans leur établissement dès le matin ou de nous rejoindre l’après-midi.

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des établissements mobilisés et des actions mises en place dans les collèges et les lycées.
N’hésitez pas à nous faire part de ce qui se passe dans le vôtre, ou à nous solliciter pour être conseillé sur les modalités d’action que vous souhaitez mettre en œuvre dans votre établissement.

Lycée Jean Monnet, La Queue les Yvelines
Avec une prévisions d’effectif à la baisse d’à peine 29 élèves de moins que pour la rentrée 2018, l’établissement se voit amputé de 54 heures postes, de la fermeture d’une classe de Seconde et d’une Terminale L. Massivement en grève lors que la journée du 24, les professeurs se mobilisent depuis plusieurs mois contre la réforme du lycée, à l’occasion, entres autres, des réunions parents professeurs. Grâce à cette mobilisation, plusieurs des huit postes initialement annoncés comme menacés, pourraient être préservés, mais 4 à 5 postes demeurent fragilisés. Autre conséquence de l’insuffisance de la DGH, les demi-groupes de langues seraient remplacés par des groupes à effectif réduit moins favorable (augmentation du nombre d’élèves par groupes et alignement de plusieurs classes engendrant des contraintes sur les emplois du temps).

JPO Lyc. J. Monnet

Lycée L. Senghor, Magnanville
67 heures postes en moins dans cet établissement, alors que la prévision de la DSDEN évalue la perte d’effectif pour la rentrée 2019 à 33 élèves de moins qu’en 2018. Avec la fermeture d’une 1ere ST2S et d’une Terminale S, trois postes seraient menacés. Les enseignants préparent une motion pour le Conseil d’Administration afin de votre contre la DGH et distribuent un tract aux parents d’élèves ce samedi 9 février.

Tract Parents Lyc Senghor

Collège Clémenceau, Mantes-La-Jolie.
60 heures sont retirées de la DGH et des postes sont fragilisés dans ce collège de l’Education Prioritaire (REP+) où des classes de Quatrième et de Troisième pourraient atteindre l’effectif de 30 élèves. De très nombreux dispositifs mis en place par les collègues pour leurs élèves risquent de ne pouvoir être maintenus. A l’issue d’une Assemblée Générale des professeurs, une motion commune a été rédigée et une demande d’audience adressée à la DSDEN. Le Conseil d’Administration a voté contre la répartition proposée.

AG Clg Clémenceau

Collège les Molières, les Essarts le Roi
Avec plus de 180 élèves en classe de Sixième, les enseignants de cet établissement se demandent pourquoi leur dotation prévoit pour l’an prochain une classe de Cinquième en moins avec pour ce niveau seulement...179 élèves !
Contraints de choisir entre une classe de Cinquième et le maintien des dispositifs de dédoublements, les collègues s’apprêtent à formuler une demande d’audience.

Collège Paul Verlaine des Mureaux : un poste d’EPS est en danger dans ce collège de l’Education Prioritaire. Les collègues doivent choisir entre une classe de Cinquième ou le maintien des dédoublements en 5ème et 4è et des options (bilingue, LCA...) . Une demande d’audience a été adressée à la DSDEN.

Collège René Cassin de Chanteloup-Les-Vignes :
Dans cet établissement de l’Education Prioritaire (REP +), la DHG se voit amputée de 104 heures pour une prévision de baisse d’effectifs de 32 élèves. Les enseignants prévoient une Heure mensuelle d’information syndicale et s’apprêtent à adresser une demande d’audience à la DSDEN.

Collège du Bois d’Aulne, Conflans Sainte-Honorine
Suppression d’une classe de Quatrième, avec la prévision d’une baisse des effectifs des élèves actuellement en classe de Cinquième. Un poste de Français est fragilisé là où quatre permettraient de le stabiliser. Douze collègues étaient en grève jeudi 24 janvier. Les équipes ont formulé une demande d’audience auprès de la DSDEN.

Collège Gagarine, Trappes
Cet établissement classé REP+ perd 74,65 heures postes pour une prévision d’effectif en hausse de seulement 8 élèves. Les enseignants devraient choisir entre la suppression de l’accompagnement personnalisé en Histoire géographie et la division par deux des heures d’AP en Mathématiques, en Français et en EPS ou la fermeture d’une division en cinquième qui entraînerait une hausse des effectifs à 29,5 élèves par classe. Un poste en Mathématiques est fragilisé.
Les enseignants sont fortement mobilisés. Une motion contre la DGH a été présentée en CA, et une demande d’audience a été adressée à la direction académique des Yvelines. Les enseignants s’organisent pour mener des actions avec les représentants des parents d’élèves, et seront massivement en grève le mardi 12 février.

Motion Clg Gagarine

Lycée de La Plaine de Neauphle, Trappes
L’augmentation de la DGH d’un peu plus de 9 heures s’avère insuffisante à accompagner la hausse d’effectif, estimée à 56 élèves. Le taux d’encadrement de ce lycée anciennement classé en Éducation Prioritaire sera donc en forte baisse, faisant peser de fortes menaces sur la diversité de l’offre de formation et sa capacité à offrir tous les enseignements de spécialité de Première tout en conservant les dédoublements et les options. Un poste est menacé en SES, tandis que l’augmentation du taux d’heures supplémentaires risque de dégrader les conditions d’exercice des enseignants.

Lycée le Corbusier, Poissy
Alors que la perte d’effectifs est estimée à 10 élèves, l’établissement perd 50 heures, deux classes de Terminale sont fermées. Si quelques demi groupes sont préservés dans les disciplines technologiques de STI2D et en langues, toutes les autres disciplines sont au horaires plancher. Les langues anciennes font les frais de la pénurie avec le regroupement des hellénistes en un seul groupe rassemblant les trois niveaux, de la Seconde à la Terminale. Il est envisagé de ne pas ouvrir une 12ème classe de Seconde, ce qui porterait les effectifs à 36 par classe au lieu de 33 sur 11 division. Autre solution envisagée : la suppression de l’EMC ! Quatre postes sont menacés, en Lettres Classiques, Lettres Modernes, Mathématiques et Histoire Géographie. Les enseignants sont mobilisés et envisagent le vote contre la DGH. Une lettre ouverte a été adressée aux parents d’élèves et une pétition a été mise en ligne.

Lettre parents Corbusier

Lycée Ferry, Conflans Sainte Honorine
28 heures sont retirées à la DGH pour une baisse d’effectif prévue de 28 élèves, une 1ere et une Terminale ES sont fermées. La diversité des langues vivantes enseignées fait les frais de la réforme : le poste d’Italien est fragilisé, un complément de service sur un autre établissement étant envisagé, en Arabe, il est prévu que les élève du groupe de LV3 aient une heure de moins que l’horaire règlementaire !