Quantcast

Communiqué : Dans l’académie de Versailles, mieux vaut être réfugié du Brexit qu’élève Upe2A

vendredi 9 novembre 2018
par  Snes S3 SV

La section SNES-FSU de l’académie a été informée par les sections SNES-FSU de plusieurs lycées de l’académie accueillant une UPE2A de la décision brutale du Rectorat au retour des vacances, de suspendre les enseignements autres que ceux de FLS (français langue seconde) pour les élèves allophones à compter du 5 novembre.
Communiqué du SNES-FSU Versailles « dans l’académie de Versailles, mieux vaut être réfugié du Brexit qu’élève UPE2A »

UPE2A - Communiqué

« Il s’agit là d’un renoncement indigne du service public et des valeurs humanistes qu’il doit porter. A l’heure où le Rectorat de Versailles met les petits plats dans les grands pour accueillir les « réfugiés du Brexit » au nom du rayonnement international de l’académie, le message envoyé est scandaleux : l’Administration abandonne les élèves qui en ont le plus besoin (...) L’Éducation Nationale s’honorerait d’être à la hauteur des enjeux d’accueil et de scolarisation de tous les élèves plutôt que de s’abaisser à une gestion purement comptable de ses moyens. »


Détail de la situation :

Dans un courrier envoyé aux chefs d’établissements fin octobre, la responsable du CASNAV académique (Centre Académique pour la Scolarisation des élèves allophones Nouvellement Arrivés et des élèves issus de familles itinérantes et de Voyageurs), justifie la situation en invoquant « une incertitude sur la poursuite de la programmation Fonds social européen 2018-2019. Elle est conditionnée par les résultats d’un audit de la Commission Européenne mené par la Commission interministérielle ». Par conséquent, pour le Rectorat, « il est nécessaire de sursoir momentanément les vacations ainsi que les autres dépenses relatives aux fournitures et matériel pédagogique du projet 2018/2019 « Scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés en France de 16 à 18 ans ». Il est demandé aux établissements de ne pas démarrer les cours dans les disciplines autres que le FLS ni aucune vacation de concertation à la rentrée des congés de la Toussaint. Rien ne garantit la reprise de ces cours à la suite de l’audit.

La suspensions des cours est scandaleuse et représente une régression inacceptable.
Pour le SNES-FSU Versailles, la bataille pour l’accueil des élèves allophones est un enjeu majeur, tout particulièrement dans le contexte actuel. Par cette décision , le Rectorat discrimine les élèves allophones, hypothèque leur intégration dans le système scolaire français et leur future orientation.

Les sections départementales et académique du SNES-FSU Versailles sont intervenues immédiatement auprès du rectorat et des DSDEN pour dénoncer cette situation et pour que les enseignements reprennent dans les plus brefs délais, sur la base de financements assurés par l’État.