[Yvelines] Dotations Horaires : l’heure des comptes !

samedi 3 février 2018

A l’issue du Groupe de Travail départemental de répartition des DGH, les élus de la FSU ont contacté les responsables de section locale d’établissements dont les dotations paraissaient insuffisantes. Lorsqu’ils se sont tournés vers leur chef d’établissement, certains s’étaient voulus rassurants : certes des dédoublements allaient disparaître, mais aucun poste ne serait menacé ; la perte d’une division entraînait une baisse de dotations, mais cela se justifiait par une perte d’effectifs ….
Une semaine plus tard, alors que la concertation sur la répartition des moyens par discipline commence dans les établissements en vue des CA, les chefs d’établissements dévoilent le dessous des cartes : classes surchargées, suppressions de postes …
La rentrée 2018 s’annonce sous de bien mauvais auspices : nul ne doute que les établissements paieront dès le mois de septembre le prix fort des suppressions massives de postes de fonctionnaires prévues par le gouvernement !

Nous vous présentons ci dessous une liste non exhaustive des établissements dont la situation est révélatrice de ce qui se passe dans les Yvelines.

 Ce qui se passe dans les établissements …

Collège Les Molières des Essarts-le-Roi  : deux classes sont supprimées en 3e. Les effectifs de 4e se monteraient à 31 élèves par classe, sachant qu’il faudra inclure des élèves d’ULIS et leur AVS. Un poste de Maths est menacé, deux postes d’EPS et de Lettres fragilisés tandis qu’un poste d’Histoire-Géographie et un d’Anglais ne sont maintenus que grâce à des temps partiels. Les équipes ont mené une action locale le mardi 6 février, jour de grève nationale, avec un rassemblement devant le collège le matin et une rencontre avec les parents d’élèves l’après midi. La mobilisation des enseignants, avec l’appui des parents d’élèves a permis l’adoption en Conseil d’Administration d’une structure comprenant une 7e classe de 3e et de préserver les postes menacés, à l’exception de celui de Mathématiques, qui était laissé vacant. Les enseignants se sont toutefois abstenus, car un abondement de DGH est maintenant nécessaire afin de pour pouvoir mettre en place les dédoublements initialement prévus pour 6 classes de 3e. Une motion a été adoptée et une demande d’audience sera adressée à la DSDEN à la rentrée. La même démarche sera effectuée par les parents d’élèves.

Collège Les Nénuphars de Bréval : confronté à plusieurs années consécutives de baisse de dotation, les effectifs de 5e et de 4e s’annoncent chargés avec 30 élèves par classe, et des 6e prévus à 28 ou 29 élèves. En outre, les collègues se retrouvent à devoir choisir entre le maintien d’une division en Quatrième ou les dédoublements et le projet d’option européenne. Comme nous l’avions dénoncé lors de la mise en place de la Réforme Collège 2016, la marge d’autonomie ne consiste pas à allouer des moyens supplémentaires pour permettre les initiatives locales. Bien plutôt s’agit-il de renvoyer à la gestion locale la pénurie des moyens !

Collège Le Cèdre du Vésinet : la diminution de la dotation entraîne la suppression d’une classe de 6e, et la suppression d’un poste d’EPS. Toutes les 6e seraient à 30 élèves. Maintenir une division supplémentaire entraînement la perte des dédoublements. Les élus en CA sont mobilisés pour avancer une proposition de contre-répartition et préserver le poste d’EPS.

Collège Le Bois d’Aulne de Conflans : une division doit être créée pour accueillir 23 élèves de plus, mais avec seulement 12 heures, alors qu’il en faudrait 26, voire 29 pour maintenir les dédoublements et les options ou dispositifs existants : section sportive, latin, allègement d’effectifs en sciences, piscine etc … Les enseignants demandent également les moyens nécessaires à l’ouverture d’une seconde classe de 6e bilangue allemand de manière à pouvoir répondre à la forte demande des familles et des élèves. Une motion en ce sens a été adoptée lors du Conseil d’Administration du 13 février.

Motion Clg Bois dAulne Conflans Ste Honorine

Collège Paul Eluard de Guyancourt : le collège perd 17 heures, deux postes sont menacés en Maths et SVT, et deux autres fragilisés ne peuvent être maintenus que grâce à des temps partiels. Lors du CA du 12 février, les élus ont présenté une contreproposition de répartition qui a permis de préserver tous les postes menacés. Ils ont adopté une motion demandant l’ouverture d’une division de 6e, la diminution du volume d’HSA imposé par l’administration, un abondement de dotation de 2 heures permettant le maintien du dispositif de soutien natation essentiel à la validation par les élèves de la compétence « savoir nager ». Les moyens manquent encore pour financer des dédoublements indispensables en français et en anglais.

Motion Clg Paul Eluard Guyancourt

Collège Pergaud de Maurepas : les enseignants sont déterminés à refuser la perte de 54 heures postes et de 2 divisions qui condamnent leurs élèves à travailler dans des classes surchargées (de 29 à 30 élèves en 5e et 4e). Ils demandent le maintien de leur sixième division de 4e l’ouverture d’une classe de 5e, le financement en heure poste de l’enseignement de LCE, des groupes allégés en langues, les dédoublements en cours de sciences, nécessaires au bon déroulement des expériences. Ils alertent sur la nécessité garantir la sécurité en EPS sur des cycles tels que l’escalade dont l’enseignement est impossible à raison de 28 à 30 élèves par division. Ils demandent enfin la transformation de 25 HSA en heures postes, ce qui permettrait le maintien dans l’établissement des postes de Sciences-Physiques, d’EPS et de technologie menacés. . Les élus en CA ont voté contre la DGH et adressé une demande d’audience au DASEN, avec le soutien des parents d’élèves de la FCPE et de la PEEP.

Au Collège Le Village de Trappes, les enseignants ne cessent de voir leurs conditions de travail se dégrader. Les effectifs de 4e, encore à 19 élèves il y a quelques années, se monteraient à 25, de même que les effectifs de 3e. Les enseignants estiment que la création d’une voire de deux divisions supplémentaires, sont nécessaires pour pouvoir fonctionner correctement dans ce collège classé REP où les conditions d’exercices sont particulièrement difficiles.
Les élus en Conseil d’Administration ont voté contre la DGH et ont adressé un courrier de demande d’audience au DASEN des Yvelines.

Motion Clg le Village Trappes

Collège Flora Tristan de Carrières-sous-Poissy. 28 élèves en classe de Quatrième en REP. Les élus des personnels et des parents d’élèves dénoncent une DHG insuffisante et présentent une motion.

Lycée Jeanne d’Albret de Saint-Germain-en-Laye : avec une dotation en baisse de 60 heures, l’établissement perd une division de Terminale L et une division de Terminale S SVT, mais une classe de Seconde et une 1re L sont créées. Deux postes sont menacés en Espagnol et en Lettres Classiques. Les élus travaillent à une proposition de contre répartition permettant de les préserver.

Au lycée Saint-Exupéry de Mantes-La-Jolie, les élus ont obtenu la tenue des instances règlementaires et le vote de la répartition de la DHG, que le chef d’établissement prévoyait de repousser au mois d’avril. Dans le prolongement d’une heure d’information syndicale, ils ont également obtenu que se tienne une réunion plénière sur le temps de service afin d’informer tous les collègues sur les moyens alloués par la DSDEN, occasion de remettre la pédagogie et les besoins des élèves au centre des discussions. Grâce à l’intervention de nos élus en CTSD, il apparaît que les moyens nécessaires au bon fonctionnement du Secondaire sont amputés afin de financer les classes de BTS et les CPGE, pour leur part sous-dotées.

 Que faire si votre établissement est concerné par une perte de moyens ?

  • Contactez la section départementale à snes78@versailles.edu
  • Agissez en CA : présentez une contre proposition de répartition des moyens par discipline, votez contre la DGH, faites des démarches auprès de la DSDEN pour demander un abondement de votre dotation …
    https://www.snes.edu/DHG-rentree-20...

http://www.versailles.snes.edu/spip...

Attention ! La Commission Permanente doit impérativement être convoquée avant le Conseil d’Administration et le TRMD doit impérativement être présenté et voté avant d’être remonté à la DSDEN au plus tard le vendredi 16 février.
Certains chefs d’établissements s’y refusent dans le mépris le plus complet des textes réglementaires.
Si vous êtes confronté à cette situation, contactez immédiatement la section départementale !

  • Mobilisez vous dans le cadre de la journée de grève et de manifestation du mardi 6 pour :
    améliorer les conditions d’enseignement et les conditions de travail, dénoncer les conditions de rentrée et revendiquer des moyens à la hauteur des besoins !
    … mais aussi faire face aux réformes gouvernementales (bac et lycées, ParcourSup) guidées par des impératifs budgétaires, la volonté de supprimer des postes d’enseignants et qui vont fragiliser l’ensemble du système éducatif tout en dégradant nos conditions de travail !

Départ à 14 heures de Luxembourg. : ParcourSup, bac, rentrée 2018 : Appel intersyndical 2d degré, appel interfédéral