Retraité-es : toujours un rôle à jouer avec le SNES

mardi 31 octobre 2017
par Snes S3 JJD

Pour les collègues retraité-es qui ne sont pas (encore ) syndiqué-es au SNES

JPEG - 19.5 ko La retraite marque évidemment une rupture dans la vie de chacun-e par rapport à une vie professionnelle de plus en plus difficile : de ce fait, elle est souvent appréciée comme un soulagement et une liberté.

Elle donne aussi un nouveau statut, qui reste à défendre, d’ancien ou ancienne salarié-e ayant acquis par ses cotisations, ses qualifications et son activité le droit de ne plus travailler.

Mais la retraite n’est pas pour autant une émancipation à l’égard des mesures politiques qui prennent pour cible les retraité-es et la syndicalisation au SNES-FSU garde toute sa pertinence , dans le droit fil de l’ engagement passé de beaucoup.

La solidarité entre retraité-es est en effet bien nécessaire dans une société où il faut se battre pour faire reconnaître la place et le rôle des retraité-es, défendre le montant et le pouvoir d’achat des pensions.

E. Macron veut augmenter la CSG des retraité-es de 1,7% la portant ainsi à un taux de 8,3%. Contraint de lâcher un ajustement des pensions de 0.8% au 1er octobre qui ne rattrape pas les pertes cumulées, il annonce un nouvel gel des pensions en 2018.

Destiné-es tantôt à améliorer le pouvoir d’achat des jeunes en activité, tantôt à financer l’augmentation du minimum vieillesse, les retraité-es ne servent qu’à boucler le budget dans une chasse aux milliards. Ces ponctions viennent s’ajouter à d’autres mesures fiscales imposées aux seul-es retraité-es les années précédentes.

Ni nantis ni privilégié-es ni égoïstes, les retraité-es refusent d’être traité-es en variables d’ajustement dans des logiques comptables lorsqu’une fiscalité injuste privilégie les vrais détenteurs de richesses(suppression de l’ISF , prélèvement forfaitaire unique à 30 %)

Le 28 septembre dernier , les retraités étaient dans la rue (10000 à Paris à l’appel unitaire des 9 organisations de retraité-es ().

Cette action doit se poursuivre et s’amplifier, le SNES et la FSU s’y emploient.

Être syndiqué-e, c’est aussi s’inscrire dans une dynamique unitaire où le SNES-FSU tient toute sa place au sein de la FSU et qui permet de rassembler plus largement les retraité-es dans des actions qu’elles/eux seul-es peuvent mener.

Au sein du SNES-FSU, les retraité-e-s sont aussi aux côtés des collègues en activité dans la défense de la Fonction Publique, des services publics, dans les luttes contre la mise en cause des conquêtes sociales dans le droit du travail ou la protection sociale (Sécurité Sociale, retraites...) Ils étaient dans l’action avec les fédérations de fonctionnaires le 10 octobre.

Dans un contexte où la démocratie est trop souvent bafouée, le SNES-FSU reste mobilisé pour défendre les droits et libertés, pour faire respecter la laïcité, pour porter les valeurs humanistes de solidarité et d’accueil.

La presse syndicale, les réunions entretiennent des liens autour de préoccupations communes, continuent à permettre le débat, l’organisation de l’action.

La cotisation syndicale proportionnelle au montant de votre pension est largement plus faible que celle des actifs . Vous pourrez choisir un paiement fractionné et 66% de votre cotisation est déductible du montant de vos impôts.

PDF - 313.8 ko
Bulletin adhésion

Se syndiquer au SNES-FSU, c’est affirmer que les retraités ont toujours un rôle à jouer et que l’on ne renonce pas à résister aux menaces de régressions ni à défendre d’autres choix possibles pour plus de justice sociale et de démocratie.

la section académique des retraité-es du SNES


Derniers articles publiés