[MAJ 14/09] Hauts de Seine : écho des établissements : une rentrée tendue

jeudi 14 septembre 2017
par Snes S2 Hauts de Seine

La rentrée est tendue dans plusieurs établissements des Hauts de Seine. Un état des mobilisations.

 Rentrée impossible au lycée Joliot-Curie de Nanterre

Les travaux ne sont pas terminés. Pourtant, la commission de sécurité a donné son accord le 12 juillet. Les conditions de sécurité minimales ne sont pas assurées à ce jour. Ainsi, aucune porte-fenêtre ne peut être verrouillée, ce qui représente un réel danger. Les personnels ne disposeront par ailleurs pas des clés des salles avant la mi-septembre. Les conditions matérielles pour un fonctionnement correct ne sont pas remplies : absence de photocopieuse, pas de connexion internet, etc. En conséquence, le lycée n’est pas prêt à accueillir les élèves. La reprise des cours est théoriquement repoussée au 11 septembre. Face à cette situation, les enseignants ont décidé de se réunir en assemblée générale mardi 5 septembre et ont déposé une heure d’information syndicale le 11 septembre.

situation au 14/09

Les enseignants attendent encore une réponse de la Région concernant certains problèmes matériels qui perturbent encore le bon fonctionnement de l’établissement et dégradent les conditions d’hygiène et de sécurité. Les anciens bâtiments sont encore accessible aux élèves, alors que cela représente un danger, par exemple.

 Des classes surchargées au collège Gay-Lussac de Colombes

Le collège doit accueillir 151 élèves en 6e, 78 en 5e, 129 en 4e et 123 en 3e. Cela correspond à une dotation de base de 19 divisions. Or, l’établissement est doté sur la base de 16 divisions. L’équipe pédagogique a été contrainte d’utiliser la dotation complémentaire pour créer des classes en 4e et 3e, pour alléger les effectifs par classe, ce qui remet en cause les dédoublement, les options et les dispositifs de soutien. De plus comme les 6e ont continué à s’inscrire ils sont maintenant plus de 30 par classe (30 ou 31 sur les 5 classes). Les enseignants ont informé les parents ce jour. Ils sont reçus en audience par la DSDEN mardi 5 septembre. Les enseignants se sont mis en grève le 7/09/2017, estimant que les moyens supplémentaires alloués ne répondaient pas aux augmentations d’effectifs.

situation au 14/09

Après plusieurs jours de grève et un dialogue avec la DSDEN, l’administration s’engage à examiner de nouveau la situation pour accorder des moyens adaptés à l’importance des effectifs.

 Collège Evariste Galois de Nanterre : des conditions de rentrée peu propices dans un collège REP+

Les effectifs de 6e pour la rentrée de 2017 sont en moyenne de 22.5 avec une classe à 26 élèves . Cette situation est alarmante car les effectifs jusque là des sixième étaient aux alentours de 20 élèves , ce qui en faisait un niveau préservé par rapport aux autres .

 Collège Paul Eluard de Nanterre : demande d’ouverture d’une quatrième sixième

Depuis juin, les professeurs de ce collège REP se mobilisent pour que soit annulée la suppression de la quatrième sixième qui avait été décidée en février. En effet, les classes sont surchargées allant de 28 à 31 élèves. Cette situation est d’autant plus dommageable qu’elle concerne aussi des élèves en ULIS et les UPEAA. Les enseignants ont déposé un préavis de grève pour le 7 septembre et seront reçus en audience par la DSDEN le 8 septembre.

Situation au 14/09

Lors de l’audience du 8 septembre, les enseignants ont obtenu 2 IMP et 10 heures sur projets. Ces moyens supplémentaires sont insuffisants, d’autant plus que les effectifs par classe sont calculés en excluant les UPEAA et les ULIS. Les collègues et les parents restent mobilisés et réclament toujours la réouverture de la quatrième sixième.

 Une rentrée chaotique au lycée E. Ionesco d’Issy les Moulineaux

Depuis la rentrée, Enseignants et élèves sont confrontés à de nombreux problèmes d’emploi du temps. Ces derniers sont changés en dernière minute. En conséquence, les professeurs ne peuvent pas prévenir les élèves et chacun cherche l’autre. De plus les salles ne sont pas clairement indiquées sur les emplois du temps (en dehors de mentions obscures comme « petite salle » ou "grande salle). Enfin, la répartition des élèves au sein des groupes de langues n’a pas été faire à la rentrée. Ces derniers ne savent donc pas avec quel professeur ils ont cours. L’administration du lycée multiplie les réunions et délèguent ainsi aux enseignants la résolution de problèmes qui relèvent de sa propre compétence. Les enseignants espèrent trouver une solution, grâce au rétablissement d’un véritable dialogue entre eux et la direction. Ils réclament l’amélioration de la situation et des emplois du temps cohérents pour la semaine prochaine.

 Clinique Dupré à Sceaux

Depuis plusieurs mois, les enseignants alertent sur les dysfonctionnements liés à la mauvaise gestion de l’établissement par leur direction. En effet, alors que les personnels exercent face à des publics spécifiques, les dysfonctionnements et la remise en cause des projets de l’équipe dégradent fortement les conditions de travail au sein de l’établissement, tant pour les personnels que pour les élèves. En conséquences, les personnels ont déposé un préavis de grève pour le mercredi 20 septembre et demandent à être reçus en audience par la DSDEN.


Derniers articles publiés