État social, État de droit en danger : soyons nombreux à manifester le 23 juin et à participer à la votation citoyenne

mercredi 22 juin 2016
par Snes S3 MBV

 État social, État de droit en danger

Le Gouvernement aurait dû retirer depuis longtemps le projet de loi travail minoritaire parmi les organisations syndicales, minoritaire dans le pays et sans majorité à l’Assemblée nationale. Mais, malgré une mobilisation bien ancrée pour exiger son retrait et des sondages d’opinion confirmant le soutien au mouvement de la majorité des Français, celui-ci persiste, après un premier usage du 49.3, à vouloir l’imposer en pratiquant la politique du pire : attitude équivoque à l’égard des « casseurs », extérieurs aux cortèges syndicaux, laissés libre d’opérer ; amalgames pernicieux de ceux-ci avec les manifestants contre la loi travail, relayés par des médias aux ordres, dans le but de discréditer le mouvement ; instrumentalisation sordide des violences en marge des cortèges pour interdire les manifestations dans le but de museler une contestation qui ne faiblit pas ; dérapages policiers qui se poursuivent avec comme objectif de faire peur et de faire monter la tension…

Voir notre article : http://www.versailles.snes.edu/spip...

 Une seule réponse possible : soyons nombreux dans la manifestation jeudi 23 juin !

Face à ces attaques frontales contre l’État social et contre l’État de droit, une seule réponse est possible : participer aux actions dans l’unité avec l’ensemble des salariés, actifs comme retraités, et convaincre autour de nous chacun d’y participer.

Car ce qui est en jeu est le refus d’un État au service des intérêts d’une oligarchie qui, au mépris des principes de solidarité, de justice et de démocratie, ne recule devant aucune extrémité pour démanteler l’ensemble des conquêtes sociales.

C’est par l’amplification de la mobilisation que nous devons manifester notre détermination à ne pas céder aux intimidations et défendre la démocratie, le droit de manifester et de revendiquer.

Soyons nombreux dans la manifestation jeudi 23 juin
RDV à 14h à Bastille (parcours validé par la Préfecture)

 Dans l’unité avec tous les salariés, participons à la VOTATION CITOYENNE

L’intersyndicale organise une votation citoyenne. Cette initiative s’articule aux grèves et aux manifestations, elle est donc le moyen pour tous les opposants à la loi travail d’exprimer leur refus de celle-ci en tant que citoyen, et ainsi de rappeler aux députés qu’en tant que représentants de la nation, ils sont les dépositaires de nos volontés et non les serviteurs d’un Gouvernement en pleine dérive autoritaire.

La dérive autoritaire de ce Gouvernement traduit sa faiblesse à l’approche du retour de la loi devant l’Assemblée nationale pour un nouveau vote. Ce qui s’y jouera dépendra en grande partie de la poursuite de la mobilisation engagée depuis trois mois.


Derniers articles publiés