FPMA postes adaptés du 9 mai : résultats disponibles et compte rendu

mercredi 9 mai 2012
par Snes S3 MBV

La formation paritaire mixte académique (FPMA) s’est tenue mercredi 9 mai après un report de la date initiale consécutif à des manœuvres inacceptables de l’Administration dont vous trouverez le détail sur notre site : http://www.versailles.snes.edu/spip....

Elle a examiné les demandes de maintien sur un poste de réadaptation et les premières demandes pour tous les corps d’enseignants du second degré selon les modalités définies dans le décret du 27 avril 2007 relatif à l’adaptation du poste de travail de certains personnels enseignants, d’éducation et d’orientation. Ce dispositif prévoit plusieurs situations :

  • l’aménagement de service égal au maximum au tiers des obligations de service (PAH)
  • le poste adapté de courte durée (PACD) : un an renouvelable deux fois dans la stricte limite de trois ans
  • le poste adapté de longue durée (PALD) : il s’agit de postes de 4 ans renouvelables et non plus de postes définitifs comme le réemploi au CNED.

Nous avons défendu l’ensemble des collègues demandant un poste aménagé et plus particulièrement ceux qui nous avaient adressé des éléments d’information. Ces informations sont essentielles pour un suivi efficace de la situation de chacun.

Si nous apprécions la prise en compte de mesures réclamées depuis longtemps (allègement de service), nous avons dénoncé l’absence de solutions pérennes nationales pour les maladies chroniques liée à la suppression du réemploi alors qu’il aurait fallu l’étendre à d’autres débouchés. Nous condamnons aussi le fait que les anciens postes de réemploi soient désormais financés sur des moyens académiques sans que ces derniers n’aient été abondés par le Ministère en fonction des besoins de reconversion dans l’académie de Versailles. Ce transfert de charges peut provoquer à terme un accès plus restrictif aux emplois de réadaptation.

Nous avons également contesté les conditions de la mise en place hâtive de ces nouvelles modalités : les collègues concernés sont peu ou mal informés des conséquences les concernant et aucune publicité n’a été faite à l’allègement horaire.

Nous avons insisté sur la nécessité :

  • d’une réelle mobilité entre les divers emplois de la Fonction Publique, nous avons condamné vigoureusement les conditions inacceptables dans lesquelles la seconde carrière se met en place : absence d’information et d’affichage, liste nationale d’une cinquantaine de postes…
  • de rétablir le congé mobilité
  • de créer de nouvelles structures permettant aux enseignants de faire face aux difficultés accrues du métier.
  • une politique de reconversion associant formation continue et prise en compte des acquis de l’expérience pour ceux qui le souhaitent.
  • de la création de structures nouvelles (comme le congé d’un an rémunéré) permettant aux enseignants de faire face aux difficultés accrues du métier

Résultats disponibles à la permanence au 08 11 11 03 84/85.


Derniers articles publiés