Hauts de Seine : compte rendu de CTSD créations/suppressions de postes (- 129 postes)

lundi 2 avril 2012
par Snes S3 MBV

Dans le 92, c’est encore 129 postes fixes supplémentaires qui devaient être supprimés dans le département (261 suppressions au total pour 132 créations). En lien avec les actions impulsées par les personnels, les interventions des élus du SNES et du SNEP lors du comité technique qui ont bataillé sur chaque suppression et demandé des créations à chaque fois qu’il y avait des possibilités dans une discipline, a permis de sauver 43 postes supplémentaires ! En deux rentrées cela fait quand même un total de 224 suppressions.

Ce sont surtout les différentes réformes du lycée - réforme de la voie professionnelle (du Bac Pro 4 ans au Bac Pro 3ans), réforme de la voie générale, réforme de la voie technologique (STI et STMG) - qui ont provoqué le plus de suppressions de postes cette année : plus d’une cinquantaine de postes en lycée Pro (c’est proportionnellement énorme : il y a de nombreux contractuels dans des disciplines très spécialisées, ce qui revient de fait à les licencier… sans que l’Administration n’envisage pour l’instant de faire quoique ce soit pour les collègues…), une centaine de postes en lycée Général et Technologique en deux rentrées. Dans certaines disciplines, c’est une hémorragie profonde : en STI, c’est près de 20% des postes qui sont supprimés en deux rentrées – certains collègues ne pourront sans doute pas retrouver de poste dans le département ! Alors que la réforme des STI2D était censée relancer la filière !

De nombreux postes sont supprimés ou ne sont pas crées pour pouvoir caser les heures supplémentaires alors que les besoins dans la discipline existent dans l’établissement. C’est autant de possibilités de mutation retirées pour les collègues, le droit de muter est de plus en plus limité voire dans certaines disciplines impossible. De très nombreux postes sont « gelés » pour les stagiaires (105 postes bloqués !!). Certaines communes vont devenir inaccessibles : 7 postes bloqués sur Saint-Cloud, 7 aussi sur Sceaux, 6 sur Neuilly, 5 sur Vanves. Certains établissements se transforment en établissements d’application ! Dans certaines disciplines entre les mesures de carte, les postes bloqués pour les stagiaires et les postes retirés pour le dispositif ECLAIR (2 postes dans le même collège), obtenir un poste fixe dans le département va devenir quasi impossible.


Derniers articles publiés