Quantcast

Nouveau coup de force du Recteur : pour systématiser le temps plein des stagiaires et les utiliser comme moyens d’enseignement à part entière, il bloque davantage de postes de titulaires

jeudi 5 avril 2012
par  Snes S3 MBV

Le Recteur a décidé de durcir les effets ravageurs de la réforme de la formation des maîtres en augmentant le nombre de postes bloqués pour y affecter les stagiaires à temps plein à la rentrée 2012 (465 cette année en collège et lycée général et technologique contre 293 l’an passé).

-* liste des postes bloqués stagiaires par disciplines => ici

  • listes des postes bloqués par département et par établissement
postes bloqués stagiaires 78 postes bloqués stagiaires 91 postes bloqués stagiaires 92 postes bloqués stagiaires 95

Il a présenté cette décision, qui a suscité l’opposition de la quasi-totalité des organisations syndicales, comme un moyen de mieux prendre en compte les difficultés des stagiaires. En réservant davantage de postes de titulaires, il donnerait ainsi les moyens à l’Administration de les affecter plus précocement, de faire prendre en compte par les chefs d’établissements des préconisations en matière de construction de services (pas de classe à examens, limiter le nombre de niveaux) et favoriserait la recherche de tuteurs.

Dans la réalité, il s’agit bien d’entériner, dans une académie frappée par la pénurie de personnels titulaires, que les stagiaires sont des moyens d’enseignement à part entière, de s’assurer d’un rendement à l’heure près des moyens qu’ils représentent et se dispenser ainsi de toute décharge de service pour faciliter leur entrée dans le métier.
Pour le SNES, comme les années précédentes, une autre méthode est possible : affecter les stagiaires sur des blocs de moyens provisoires dont la quotité permet un allègement de service. Cela implique, en particulier, de transformer des heures supplémentaires en heures postes dès le mois de mai et de juin.

Plus que jamais, dans les établissements, il est important que la profession montre sa détermination à poursuivre le combat contre cette réforme nocive qui veut ravaler l’apprentissage de nos métiers à une formation sur le tas et à l’application de bonnes pratiques par le refus du tutorat et par l’exigence de l’affectation des stagiaires sur des blocs de moyens provisoires avec un véritable allègement de service.

C’est l’intérêt des stagiaires comme de la profession. Les blocages de postes de titulaires vont avoir des conséquences terribles sur le mouvement en réduisant la mobilité des personnels, en multipliant les compléments de service et les affectations sur zone de remplacement. Des départements, des communes, dans certaines disciplines, seront complétement bloqués.

Par ailleurs, l’affectation des stagiaires sur des temps pleins va rendre la répartition des services et des niveaux ardue.

Pour exiger d’autres conditions d’affectation, de formation et d’exercice des stagiaires :

-* pétition académique SNES, SNEP, SNUEP à signer et à faire signer

-* lettre collective de refus des heures supplémentaires


Documents joints

Postes bloqués stagiaires ESSONNE
Postes bloqués stagiaires HAUTS DE SEINE
Postes bloqués stagiaires par discipline
Postes bloqués stagiaires VAL D'OISE
Postes bloqués YVELINES
Pétition
PDF - 25.2 ko